ASTI en danger !
Article mis en ligne le 7 juin 2024

ASTI de Petit- Quevilly, « l’Association » de Solidarité avec Tou.te.s les Immigrés, créée en 1982, et avec les habitant.e.s des quartiers populaires, est en danger pour avoir relayé l’appel des soulèvements de la terre à un rassemblement pacifique devant l’hôtel de ville de Rouen le 30 juin 2023, suite à la mort du jeune Nahel à Nanterre, tué par un policier pour refus d’obtempérer, appel rejoint par plusieurs organisations.

l’ASTI est menacé de suppression de leurs subventions et ainsi mettre en danger les emplois de leurs salarié.e.s au nom du non respect du "Contrat d’Engagement Républicain", contesté (bien évidemment) par l’association. A ce titre, leurs (nos) libertés associatives sont menacées !

Ces attaques contre les associations sociales, environnementales, écologistes, culturelles, sportives, etc., petites ou grandes, récentes ou anciennes, se multiplient partout en France.
Doit-on croire que les restrictions budgétaires appelées de ses voeux par le gouvernement pour diminuer le déficit de l’État, passent aussi par ces coupes franches au dépens des associations ?

Plusieurs associations comme le planning familial à Chalon sur Saône, ALTERNATIBA à Poitiers ou tout récemment l’Atelier Populaire d’Urbanisme à Lille subissent de plein fouet la loi du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République. Cette loi dite loi séparatisme, en dépit de sérieuses réserves de la défenseure des droits, du haut conseil à la vie associative et de la commission nationale consultative des droits de l’Homme, instaure notamment le Contrat d’Engagement Républicain.

ATTAC Rouen soutient l’ASTI dans son combat de refus des politiques liberticides, comme de très nombreux collectifs, associations, organisations syndicales et politiques, élus, avocats, citoyennes et citoyens.

Vous pouvez aussi les soutenir en signant la pétition en ligne avec ce lien :
https://chng.it/JLBTKqxDMT